Comment rebâtir une liaison déchue ?

eduardus Par Le 28/11/2019 0

Dans Histoires courtes

Comment rebâtir une liaison déchue ?

 

Pourquoi rechigner à la tâche quand nos facultés sont exemplaires ?

 

Pourquoi se désister quand un avenir radieux nous adresse son plus beau sourire ?

 

Nous prenons parfois des décisions que nous nous interdisons d’expliquer, à l’aune de nos plus folles déconvenues… L’esprit et le cœur ne se côtoient qu’avec une extrême parcimonie. Il ne faut pas trop en vouloir à Hector. Ce dernier foule encore le sol de son jardin et plante sa pelle en son sein comme une énorme griffe de lycanthrope. Il se faufile dans son excavation pour déloger quelques vers de terre. Cet homme n’est pas quelqu’un d’anormal en dépit de ses occupations particulières. Les voisins racontent qu’il recherche des bribes méconnues de son passé, des éclats de vérité indicible entre ses arbustes et sa véranda. Ces actions sont planifiées comme d’authentiques rituels ; elles se déroulent en début d’après-midi, chaque samedi. Les nuages souffreteux jettent quelques gouttelettes sur le crâne d’Hector, sans déstabiliser un seul instant ce dernier. Il doit (re)faire connaissance avec son histoire inachevée et inexpliquée. Il pressent ce qu’il doit redécouvrir. Mais il n’ose donner une forme trop précise à l’objet de sa recherche.

 

Ce n’est pas important.

 

L’investissement zélé peut être récompensé par des foules de donateurs secrets, après tout. Hector continue à aplatir les fleurs, à sectionner le chiendent, à fendre les buissons, à éventrer son terrain cadavérique. Les réponses l’appellent sans qu’il ne trouve le moyen de se poser une seule question. Tout se bouscule et s’entrechoque dans sa tête. Mais il faudra s’attribuer une finalité raisonnable. De tels actes ne sauraient se suffire à eux-mêmes et exigent de sévères clarifications. Hector en a encore et toujours conscience. Son épouse regrettée lui communiquait souvent de pareilles admonestations… Avant de rencontrer un épilogue désespérant. Hector conçoit la dimension tragique de cette disparition. Certes, le désamour s’était naguère imposé comme un despote vicieux entre Amandine et lui. Certes, quelques altercations s’étaient produites ! Certes, quelques désaccords avaient eu lieu ! Certes, quelques différends insignifiants avaient brouillé leurs derniers échanges. Tout cela à cause de peccadilles ne méritant pas d’être mentionnées. De telles broutilles n’aboutissant à rien. Non, ces vétilles n’ont aucun rapport avec l’envol d’Amandine vers un ailleurs insaisissable… On le sait et on ne voudrait pas ranimer des souvenirs pénibles, ni ramener à la surface des expériences déplaisantes.

 

Jamais.

 

Hector n’est pas plus irascible que quiconque et exprime seulement le désir de reconquérir son amour perdu. Il voudrait reconstituer son couple aux abois. Est-ce si difficile à comprendre ? Il est temps, oui, de restaurer son union en déshérence avec Amandine. Le tandem crépusculaire de l’hiver ne peut-il pas redevenir l’inséparable binôme du printemps ? Voilà pourquoi il n’est jamais trop tard pour déterrer sa compagne trépassée. Tant que cette dernière manifeste son entier consentement, bien sûr. Hector, après de longues séquences de prospection, butte contre quelque chose de dur sous son gazon effrité.

 

Enfin ! La revoilà.

 

Il se rapproche de son but. Il atteint son bel objectif. Amandine s’ennuie assurément, livrée à elle-même sous ce monticule de boue labourée dans tous les sens. Hector extirpe sa compagne de sa couverture mortuaire comme un délicat croquemort. Il dépose son éternelle dulcinée à proximité de la fosse. Il contemple ce chef-d’œuvre impérissable de la Nature. Oh, Amandine ! Elle conserve la même expression de doux contentement sur son visage. Elle est si décontractée. Plus suave qu’une intarissable fontaine de miel.

 

Inutile de tergiverser : l’heure est à la réconciliation après un ouragan éphémère.

 

(D.U., juin 2019, dernière version le 28/11/2019).

 

drame amour fidélité macabre

Ajouter un commentaire

Anti-spam